Rassemblement international des Equipes Notre-Dame à Fatima

A ce jour, il y a 2 équipes Notre-Dame dans le Lot, l’une autour de Gramat, l’autre à Cahors.

Les Equipes Notre-Dame, fondés en 1947 par le père H Caffarel, sont un mouvement spirituel qui permet aux couples, accompagnés d’un prêtre, de cheminer et approfondir leur vie de foi, prière conjugale, familiale...
En peu de temps ce mouvement a pris de l’ampleur, et il est devenu international. Aujourd’hui 150000 personnes de par le monde font partie des Equipes (9500 couples environ en France/Luxembourg/Suisse).
Tous les 6 ans, il y a un rassemblement international des Equipes Notre-Dame. Cette année, presque 9000 personnes se sont rassemblées autour de la Vierge Marie de Fatima, au Portugal... (voir portfolio bas de page)

Un couple du Lot, accompagné par le Père Alexandre Buléa, curé de Gramat, y était...

Témoignage :

Nous sommes mariés depuis 20 ans. Bien que nous ayons entendu parler des Equipes Notre-Dame dès notre mariage, pour différentes raisons, nous n’étions pas prêts à rejoindre ce mouvement. C’est seulement en 2017 que notre désir, voire besoin, de cheminer au sein des équipes s’est fait ressentir, et en septembre 2017 nous avons été accueillis au sein de l’équipe du Haut Quercy, suite au départ d’un couple. Cette équipe réunit des couples des environs de Gramat, elle est accompagnée par le Père Alexandre Buléa, curé de Gramat, et conseiller spirituel de l’équipe.

A l’automne 2017, suite à l’invitation du mouvement, relayée par nos responsables d’équipe, nous avons décidé, pour nos 20 ans de mariage, de participer au rassemblement international des Equipes Notre-Dame, prévu en juillet 2018 à Fatima au Portugal. Nous nous laissions porter, car nous ne savions pas du tout ce que nous allions découvrir ! Nous avons une spiritualité mariale forte, depuis longtemps, sommes très attachés à Notre-Dame de Rocamadour, que nous visitons souvent. Aussi, pour nous, ce qui était certain, c’est que nous allions rejoindre et prier Notre-Dame de Fatima, le reste… était confié à l’Esprit Saint !

Régulièrement, lorsque je participais à des pèlerinages, notamment à pied, les prêtres soulignaient l’effort que réclamaient à la fois la mise en route et la marche vers le sanctuaire. Et chaque fois je ne me sentais pas concernée par cet effort, aimant marcher... Mais là, la mise en route, la préparation des bagages, le départ, m’ont coûté un réel effort. Nous étions fatigués, or nous avions décidé de partir en voiture (le Père Alexandre était aussi pèlerin et nous partions ensemble), et mon mari était malade depuis plusieurs jours d’une intoxication alimentaire tenace. Or, presque 1400km, en 2 étapes, nécessitaient d’être en forme... Finalement, le vendredi, veille de notre départ, je réalisais que cette angoisse était certainement liée à un combat spirituel, et décidais fermement de me mettre dans l’esprit du départ et de confier mes craintes à la Vierge Marie.

Marie nous a bien entendus, car elle a pris un grand soin de nous pendant tout le voyage, et le pèlerinage, par de multiples petits signes, nous lui en rendons grâce !

Arrivés à Fatima, nous avons été époustouflés par la qualité de la préparation de ce rassemblement, et par l’ampleur de l’organisation :
nous étions plus de 8000 personnes, de 80 pays, arrivant pour l’immense majorité en avion, acheminés en navettes depuis Porto ou Lisbonne… Des bus spéciaux ramassaient chaque jour les personnes qui avaient des difficultés à se déplacer jusqu’au sanctuaire (1/4h à pied sinon, et 3 aller/retour par jour). Pendant toute la semaine nous avons colonisé la Basilique de la Trinité, pouvant accueillir plus de 8000 personnes. Chacun était pourvu d’un casque permettant la traduction simultanée de toutes les interventions. Un groupe nombreux et sympathique de jeunes "staff", comme dans le pélé VTT, veillait au bon déroulement de toutes les propositions durant toute la semaine...

Figurez-vous une foule bigarrée, joyeuse mais recueillie, équipée de foulards colorés, selon les continents d’appartenance, d’un "parapluie ombrelle" accordé au foulard, et le cas échéant d’autres signes de ralliement… ainsi pour les personnes de Suisse, Belgique, Luxembourg et France, un chapeau de paille...

Sur le pont dès 7h du matin pour le petit déjeuner, les activités ensuite s’enchaînent jusqu’à 23h ou 23h30, voire toute la nuit lors de la nuit d’adoration et confession dans la Basilique du Rosaire !

Prière du matin, conférences, témoignages, eucharistie, temps en sous-groupes de 2000 personnes l’après-midi, procession aux flambeaux comme à Lourdes, font partie du programme proposé.

Le fil conducteur de la semaine était l’Evangile du Fils Prodigue, bien en accord avec le message de Notre-Dame de Fatima qui en 1917, invitait les 3 enfants bergers à la Réconciliation, la pénitence pour les péchés accomplis. Chaque jour, Mgr Tolentino, portugais, nous commentait un verset de cet évangile, à la lueur de la vie de nos familles aujourd’hui.

Perles choisies :
- verset « Père, donne-moi la part de fortune qui me revient », Mgr Tolentino « Si nous considérons nos vies de père et de mère, combien de sacrifices, de travaux et d’efforts sommes-nous prêts à faire pour répondre positivement à l’appel d’un enfant qui vient vers nous et nous demande : « Père, donne-moi ». Souvent, notre souffrance c’est de ne pas pouvoir donner à nos enfants tout ce que nous voudrions ou que nous avons rêvé ! Et de cette souffrance, nous devons aussi faire un chemin »
- Mgr Tolentino « Dans un couple, on ne peut pas s’attendre à trouver des personnes parfaites. Il n’est pas rare qu’un obstacle au bonheur soit précisément la poursuite idéalisée d’une perfection de catalogue et non la reconnaissance de personnes réelles, de chair et de sang. De même, il n’y a pas de familles qui ne soient pas des familles blessées, marquées par la souffrance, portant une croix souvent beaucoup plus grande que leurs forces. Mais Dieu ne nous laisse pas abandonnés. Et à partir de tout il nous aide à faire notre chemin. Appuyés sur Dieu, tout est grâce.
Mais le mot de l’Évangile, « le fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien », nous invite à une révision de vie. Parce qu’il est très facile de perdre de vue l’essentiel. Il est très facile de se perdre de vue l’un l’autre dans la relation conjugale. »

Nous avons découvert au cours de cette semaine la dimension internationale des Equipes Notre-Dame : 150000 personnes environ appartiennent au mouvement, dont 50000 brésiliens ! Les responsables internationaux nous ont sensibilisés à tout le travail accompli par l’équipe internationale.

Nous avons apprécié les attentions délicates des organisateurs…
Ainsi, avant que chaque couple ne parte pour un « devoir de s’asseoir » (c’est-à-dire un échange en couple et sous le regard du Seigneur, sur un sujet choisi par le couple selon ce qu’il vit, ou bien sur un sujet plus général, ou bien sur un engagement, un évangile…) sur l’esplanade du sanctuaire, protégés par nos ombrelles (imaginez 3 à 4000 ombrelles de couleur sur l’esplanade !), les staff ont remis à chaque couple un petit tissu coloré. Dans ce tissu, un petit pain. Et sur ce tissu, reproduction de dessins, cœurs, fleurs, petites phrases, brodés avec amour par les fiancées, qui remettaient dans le passé ces mouchoirs à leur promis, avant un départ en pêche pour plusieurs semaines, ou départ à la guerre…
Autre exemple : le vendredi soir, remise dans les hôtels d’un petit paquet à chaque couple, sur le paquet, une inscription humoristique : « ouvrir seulement samedi à 11h ! » c’était l’heure de début de la messe d’envoi. Sagement donc, nous rangeons le sachet… et l’ouvrons ensemble au début de la messe, en communion avec tous ceux qui ont dû partir avant l’envoi, pour cause de départ d’avion… et nous découvrons… deux alliances dorées ! Nous sommes invités pendant la messe à renouveler les promesses de notre mariage, nous ré-échanger le sacrement, et nous passer ces alliances ! L’émotion était grande…

Nous avons été particulièrement touchés par le nombre de prêtres, environ 400. Nous étions gâtés en venant jusque Fatima avec le père Alexandre, mais nous ne pensions pas voir autant de prêtres ! Sur l’estrade dans le chœur de la basilique, il n’y avait pas assez de bancs pour accueillir tous les prêtres, dont une partie était donc assis parmi nous. C’était émouvant de voir aussi le nombre de ciboires sur l’autel, à chaque eucharistie.
Cela nous a fait beaucoup de bien de rencontrer au quotidien des personnes partageant notre foi, animées par le désir de mettre le Seigneur au centre de leur vie, malgré parfois un quotidien agressif...

Ainsi, dans notre équipe brassée, nous avons rencontré un couple de libanais vivant au Qatar, c’est-à-dire un pays musulman… Ils se réunissent en équipe, mais ne peuvent afficher au grand jour leur foi… Tout à l’opposé, les nombreux africains rencontrés portaient très souvent au cours de la semaine des vêtements chatoyants, mari et femme vêtus de tuniques, chemises ou robes assorties, taillées dans le même tissu. Ces tissus avaient d’ailleurs été créés pour certains exprès pour l’occasion, avec des dessins de Notre Dame de Fatima et le logo des équipes Notre-Dame « Fatima 2018 ». Pour nous français, plutôt habitués à porter des signes discrets relatifs à notre foi, quelle leçon ! Nous ne nous imaginons pas marcher dans la rue habillés ainsi, affichant très ostensiblement notre foi en Dieu et notre dévotion mariale…

J’avais lu quelque part, avant de partir, un témoignage selon lequel chaque couple des équipes Notre-Dame devait vivre au moins une fois dans sa vie un rassemblement international… Nous sommes d’accord !!

Dans le Lot, à ce jour, il y a 2 équipes, l’une sur Gramat et l’autre sur Cahors. Peut-être une troisième se constituera-t-elle à la rentrée…
Et vous, lecteur de ces quelques lignes ? Comment vivez-vous votre foi ? La prière conjugale, familiale, sont-elles importantes pour vous ? Nourrir votre foi avec d’autres, en équipe, cela vous tente ? Alors, allez découvrir les témoignages, photos, de ce rassemblement sur ce site :
https://rassemblementfatima2018.fr/a-propos/1-jour/
et vous aurez peut-être envie de rejoindre les Equipes Notre Dame !!

Elisabeth et Benoît

Contact :
Père Alexandre BULEA : gramaroca@gmail.com

Soutenir par un don